Mieux accompagner les émotions de nos enfants

Mieux accompagner les émotions de nos enfants

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’attachement de l’enfant à ses parents est la première expérience relationnelle que va vivre votre enfant. Elle lui servira toute sa vie de modèle dans la relation à l’autre.

L’être humain et particulièrement les jeunes enfants sont sensibles à tout ce qui les entoure, cette capacité est directement liée à nos neurones miroirs qui jouent un rôle essentiel dans les relations et ont une place cruciale dans le développement de nos bambins.

Avant l’adolescence, l’enfant est extrêmement attaché aux regards des autres et surtout à celui de ses parents d’où l’importance de lui apporter les clés d’une communication bienveillante.

Les enfants n’ont pas un cerveau totalement mature, il faut savoir que l’amygdale cérébrale (centre du cerveau émotionnel) est bien opérationnelle en revanche l’hippocampe (centre de la mémoire cognitive) et le cortex cérébral (où s’élabore la pensée, royaume de la raison et du conscient) sont encore immatures. Le cerveau rationnel commence sa maturité à partir de l’âge de 5 ans, son développement s’accélère si l’enfant est immergé dans un contexte bienveillant. En résumé, chaque enfant est un être émotionnel dans les premières années de sa vie ! D’où l’importance de leur apprendre très tôt à reconnaître et à exprimer leurs émotions, à ne pas redouter les émotions négatives mais plutôt à les apprivoiser pour qu’ils puissent construire leurs personnalités. 

Les explications rationnelles, les leçons de morales et notre logique d’adulte ne fonctionnent pas avec les enfants. Ils sont branchés sur un langage corporel, émotionnel et ils captent bien plus nos humeurs, nos non-dits que ce que nous disons.

Comme le dit Miguel Ruiz « les enfants apprennent davantage en observant leurs parents qu’en les écoutant ». Dans les semaines à venir, j’aurai l’occasion d’aborder ces sujets dans des articles qui feront référence à vos capacités, vous parents, en modifiant votre comportement d’entraîner des changements chez vos chérubins. Il est donc primordial que vous soyez votre priorité et que vous puissiez être à l’écoute de vos émotions et de vos besoins. Cela permettra à votre enfant de ressentir votre bien-être et ainsi vous imiter. Gardez bien cela en tête pour nos prochains articles car cette notion sera importante pour mon article sur le comportement alimentaire des parents et des enfants.

Comprendre les émotions :

Commencez par expliquer à votre enfant ce qu’est une émotion (réaction physiologique à une stimulation) et ce que cela génère. C’est un mouvement qui sort (E = vers l’extérieur et motion = mouvement). Chaque émotion a un message, elle se déclenche chacune avec des causes particulières. Apprenez-lui à identifier ses émotions, elles peuvent être reconnues grâce aux sensations qu’elles déclenchent. Derrière leurs expressions, un besoin est exprimé, cela peut-être un mal-être, un chagrin, de l’excitation mais aussi de la joie.

L’origine de ses émotions :

  • JOIE = Émerveillement, bien-être, gratitude
  • TRISTESSE = Sentiment d’échec, de perte, séparation
  • COLÈRE = Frustration, injustice
  • PEUR = Danger, peur de l’inconnu

Les sensations que cela entraîne dans son corps :

  • JOIE = Énergie, élan, respiration plus ample, chaleur agréable dans la poitrine…
  • TRISTESSE = Larmes, pleurs, découragement, pensées négatives…
  • COLÈRE = Chaleur, rougeur, agressivité, tension musculaire, sourcils froncés…
  • PEUR = Tremblements, accélération du rythme cardiaque, estomac serré, sensation de froid, mains moites…

Les besoins qu’elles cachent :

  • JOIE -> Besoin de partage, de célébration, de lien
  • TRISTESSE -> Besoin de réconfort, d’affection, de câlins, d’acceptation
  • COLÈRE -> Besoin d’écoute, de compréhension, de réparation
  • PEUR -> Besoin de sécurité, de protection, de réassurance
Émotions enfants

Selon Catherine Gueguen chercheure en neurosciences affectives et sociales : « Chaque fois que l’adulte comprend l’enfant, le rassure, le sécurise, le console, le câline en adoptant une attitude douce, chaleureuse, en prodiguant des gestes tendres, en parlant d’une voix calme, apaisante et avec un regard compréhensif, il aide le cerveau à maturer. L’enfant parviendra alors plus rapidement à gérer les émotions envahissantes et les impulsions de son cerveau émotionnel et archaïque. » Une attitude avec de l’empathie et un climat de bienveillance va faire déclencher chez votre enfant l’hormone essentielle du bien-être : l’ocytocine qui a un rôle également dans la régulation des émotions. 

Dans ce blog je vous communiquerai quelques outils d’accompagnement émotionnel pour mieux apprivoiser les émotions de vos petits bambins.

Rechercher les ressources chez vos enfants

L’enfant possède naturellement une intelligence émotionnelle innée, il est doué de pouvoirs créatifs bien spécifiques. Le jeune enfant évolue dans un langage symbolique et son imaginaire est très actif peuplé de monstres, de loups, de fantômes, de dragons, de crocodiles, de sorcières et la chambre est le lieu où se réuni toutes ses peurs. Ces peurs enfantines sont naturelles.

Comment aider les enfants à exprimer leurs émotions

La chambre est un endroit privilégié pour votre enfant, un espace intime où il peut vivre ses propres expériences et se construire seul. D’où l’importance de lui concevoir une jolie petite chambre dans laquelle il peut y trouver un refuge. Et pourquoi pas lui aménager un petit endroit dans la chambre où il peut s’y rendre quand il sent des émotions au fond de lui qu’il n’arrive pas à exprimer. Cela peut être un moyen pour vous de détecter que quelque chose ne va pas quand il se rend dans ce petit espace. Et peut-être l’occasion d’enclencher le dialogue.



Ou si les maux ne sortent pas, vous pouvez tout simplement l’inviter à dessiner. Munissez-vous de crayons de couleur !

Dans mes séances d’hypnose, très souvent, je commence la consultation par faire dessiner l’enfant, je lui propose de me faire le dessin de son petit monde intérieur là où se trouve ses peurs. Je l’aide en lui posant des questions pour savoir où cela se passe ? Dans quelle partie de son corps ? Quel temps fait-il à l’intérieur ? Ou quelles couleurs peut-il voir ? Il est fréquent que l’enfant utilise les crayons de couleurs foncées voir le noir pour réaliser ce dessin.

Ce premier dessin est une porte d’entrée vers l’inconscient de votre enfant, imaginez la représentation (l’image clé) comme une passerelle, comme un pont du conscient vers l’inconscient.

A partir de là, l’inconscient pourra mobiliser toutes ses ressources pour entraîner un changement.

Puis vous invitez l’enfant à faire un deuxième dessin où tout est apaisé, où le problème est résolu. L’enfant est spontanément attiré vers les crayons de jolies couleurs.

J’invite l’enfant à faire ce qu’il désire de son premier dessin, je peux lui suggérer de le griffonner, de le chiffonner, de le jeter à la poubelle… En ce qui concerne son deuxième dessin, il est important de le mettre en valeur, l’enfant peut le conserver précieusement, il le reprend à la maison et pourquoi pas l’afficher au-dessus de son lit…

Dans un second temps de ma consultation et en fonction de l’âge de l’enfant (vers 6-7 ans), j’invite l’enfant à réaliser une séance d’hypnose.

Mais vous aussi parents, vous êtes capables de réaliser de petite séances d’hypnose à la maison. Je vous apprendrai dans ce blog certaines méthodes simples pour faire rentrer votre enfant dans un état de relaxation puis dans un état hypnotique.

L’enfant apprend par la pensée magique, il a besoin d’imaginaire. En le projetant par exemple dans la figure d’un super héros, celui-ci pourra investir ce monde de manière positive et cela mobilisera ses ressources. Les métaphores vous seront d’une grande aide, je tenterai de vous en apporter tout au long de ce blog.


Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 réactions au sujet de « Mieux accompagner les émotions de nos enfants »

  1. Merci pour cet article très utile.
    En effet, bien souvent nous transposons notre compréhension des émotions chez l’adulte dans le monde des enfants. Or, il y a d’importantes différences à prendre en compte. C’est pourquoi tes conseils sont essentiels.

  2. Article très intéressant que j’aurais aimé lire quand mes enfants étaient plus petits. Je me rends compte maintenant que de travailler sur moi pour être plus confiante, a un vrai retentissement sur mes enfants qui le sont eux aussi. C’est vraiment essentiel pour eux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :